2 min

Update Obligations : Les craintes liées au coronavirus dominent les marchés

Les investisseurs s’inquiètent depuis deux semaines de la propagation du coronavirus et de son influence potentielle sur l’économie internationale. Par conséquent, la volatilité implicite (une mesure de ce que les marchés pensent de la future volatilité) a dépassé 18. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis début octobre 2019, lorsque les craintes étaient alimentées par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et la possibilité d’un hard Brexit.
Update Obligations : Les craintes liées au coronavirus dominent les marchés
Update Obligations : Les craintes liées au coronavirus dominent les marchés

Au début de la semaine, des données macroéconomiques décevantes se sont ajoutées aux inquiétudes. L’indice IFO du climat des affaires allemand a chuté à 95,9 en janvier et n’est dès lors pas parvenu à atteindre l’estimation du consensus qui était établi à 97,0. Ce résultat est également moins bon que celui du mois précédent, établi à 96,3. Entre-temps, le Bund allemand à 10 ans a joué son rôle de valeur refuge. Il a atteint son niveau le plus bas depuis le début de l’année avec -40 points de base (pbs), chutant de plus de 24 pbs en à peine deux semaines.

De l’autre côté de l’Atlantique, la situation était naturellement similaire pour les bons du Trésor américain à 10 ans, qui ont chuté à 157 pbs (rappel : ils ont commencé l’année à 188 pbs). Du côté du crédit, les investisseurs ont logiquement privilégié les crédits européens et américains de la catégorie « investment grade » et ont vendu ou évité les actifs plus risqués. Par conséquent, les spreads de la dette des marchés émergents (+35 pbs), du haut rendement américain (+50 pbs) et du haut rendement européen (+30 pbs) se sont tous élargis.

Au sein de l’univers du haut rendement, le haut rendement américain du groupe de niveau CCC a sous-performé et s’est élargi le plus, étant donné que la baisse considérable du prix du pétrole a affecté les industries liées au pétrole en amont, qui sont fortement représentées dans le groupe du niveau CCC. La chute du prix du pétrole est liée aux mesures restrictives qui ont été prises pour lutter contre le coronavirus et ses conséquences potentiellement négatives sur le commerce international.

La Réserve fédérale a voté mercredi pour maintenir l’objectif de taux directeur entre 1,5 % et 1,75 %, qui n’a dès lors pas changé par rapport à décembre. Cette décision a été largement anticipée par les analystes et n’a eu qu’une influence limitée sur les marchés. Le président de la Fed Jerome Powell a exprimé ses inquiétudes à propos de l’épidémie de coronavirus. « Il s’agit d’une préoccupation sérieuse. Il y aura sûrement des perturbations d’activité en Chine et dans le monde entier », a-t-il déclaré.

Les mesures de confinement et les mises en quarantaine dans les centres manufacturiers en Chine veulent dire qu’il est improbable que la crise de coronavirus soit surmontée sans provoquer de perturbation économique substantielle.

Malgré les facteurs précités, nous maintenons notre scénario de base d’une relance économique. Nous pensons que l’intervention de la banque centrale soutiendra l’économie et prolongera le cycle économique en maintenant les taux d’intérêt à des niveaux bas et en adoptant des mesures de stimulation monétaire. Nous adoptons une position surpondérée en crédits européens, car cette classe d’actifs profite du programme d’achats d’actifs à hauteur de 20 milliards EUR décidé par la Banque centrale européenne. Dans notre stratégie de haut rendement, nous maintenons une préférence pour la dette des marchés émergents (EMD) par rapport au haut rendement. Les dernières données macroéconomiques issues des marchés émergents, le discours plutôt conciliant de Powell et les prix plus attrayants jouent tous en faveur de la dette des marchés émergents, qui pourrait même obtenir un coup de pouce supplémentaire en cas d’affaiblissement du dollar US dans les mois à venir. Le haut rendement reste à nos yeux très onéreux et volatil et le potentiel de hausse en EUR ou pour les positions couvertes en USD est limité sur le moyen terme.

Florian Bardy
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.