2 min

Update Obligations : Le rallye face à l’incertitude

Les investisseurs misent de plus en plus sur les banques centrales pour assouplir leurs politiques monétaires en vue de faire face à l’impact international de l’épidémie de coronavirus. Par conséquent, les bons du Trésor américain ont affiché une progression au cours de la semaine, ce qui a provoqué un rallye des obligations internationales.
Update Obligations : Le rallye face à l’incertitude
Update Obligations : Le rallye face à l’incertitude

Après que les États-Unis ont prévenu que le virus était peut-être présent sur le sol américain, les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont dégringolé pour atteindre un nouveau record de 1,292 %. Entre-temps, le nombre de cas d’infection s’est apprécié en Europe et en Asie. Les marchés éprouvent des difficultés à prévoir la future influence de l’épidémie. Par conséquent, les prévisions d’inflation reculent également. Pour certains pays, cette situation est susceptible de faire chuter considérablement les prévisions de croissance, ce qui pourrait ensuite provoquer une certaine forme de récession. Un nouveau débat politique pourrait dès lors faire son apparition dans certains pays quant à la prise de nouvelles mesures de relance budgétaire, étant donné qu’elles peuvent être rapidement mises en œuvre et ciblées de manière spécifique.

Pour le moment, le marché attend que les banques centrales confirment leur volonté d’agir. Au cours des dernières semaines, les marchés ont été dominés par des baisses de taux d’intérêt de la part de nombreuses banques centrales issues des marchés émergents. La Banque d’Angleterre et la Banque populaire de Chine sont susceptibles de suivre ce mouvement dans les prochains mois. Les inquiétudes liées au ralentissement de l’économie mondiale ont mené les marchés à supposer que la Réserve fédérale américaine effectuera deux baisses de taux d’ici la fin de l’année. À nos yeux, la situation a évolué trop rapidement. La peur d’une pandémie a été à l’origine de ce mouvement. Dans ce contexte, la ruée vers la sécurité est compréhensible, et avec les rendements presque inexistants des obligations, l’or pourrait bien tirer son épingle du jeu et atteindre de nouveaux sommets.

Nous pensons qu’il existe effectivement des raisons d’acheter de la sécurité, mais en raison de l’incertitude, les investisseurs ne seront pas non plus enclins à vendre leurs obligations, même s'ils sont contrariés par les valeurs. La liquidité pourrait dès lors constituer un obstacle pour négocier la stratégie que vous souhaitez adopter. En tant que trader, vous pourriez avoir envie de suivre la tendance, mais nous préférons avoir un point de vue fondamental sur la valeur. L’épidémie de coronavirus pourrait être un événement qui se produit tous les 10 à 20 ans. L’histoire suggère que cette estimation est probablement exagérée. Nous avons récemment augmenté notre allocation envers les obligations d’entreprise à rendement positif de la catégorie « investment grade » et la dette des marchés émergents en devise forte. Nous restons positifs par rapport à ces préférences d’allocation.

Roel Barnhoorn
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.