2 min

Update obligations : la Fed continue d’apporter son soutien

Les décideurs de la Fed ont adopté un ton conciliant cette semaine, puisqu’ils ont indiqué qu’ils resteront extrêmement accommodants dans un avenir proche. Quinze des dix-sept décideurs de la Fed prévoient que le principal taux d’intérêt au jour le jour et que les taux des fonds fédéraux resteront proches de zéro jusque 2022.

En résumé

  • Les indicateurs de liquidité et de stress se stabilisent
  • Les indicateurs de liquidité et de stress se stabilisent
  • Nous privilégions la dette des marchés émergents au détriment du haut rendement.
Update obligations : la Fed continue d’apporter son soutien
Update obligations : la Fed continue d’apporter son soutien

La Fed maintiendra également au moins le rythme actuel de ses achats d’obligations aux alentours de 80 milliards USD par mois pour les bons du Trésor américain et de 40 milliards par mois pour les titres adossés à des agences et à des créances hypothécaires. Au même moment, la Fed a encouragé le gouvernement américain à en faire davantage sur le plan budgétaire. Avec la Fed qui achète des bons du Trésor américain, le financement de mesures de relance budgétaire supplémentaires devrait poser moins de problèmes.

La Fed a également actualisé ses prévisions économiques. Elle prévoit une chute de 6,5 % du PIB réel américain cette année, suivie par une hausse de 5 % en 2021 et de 3,5 % en 2022. Il est dès lors tout à fait compréhensible que la Fed ne prévoie pas de mouvement des taux d’intérêt d’ici 2022.

Les banques centrales du Japon, d’Europe et des États-Unis semblent être sur la même longueur d’onde en ce qui concerne leur engagement envers une politique accommodante. Ils sont tous d’avis que cette attitude pourrait mettre un terme à la baisse des marchés financiers. Cette situation devrait permettre de renforcer la clarté et de réduire l’incertitude auprès des investisseurs. Par conséquent, la liquidité et les indicateurs de stress continuent de tendre vers des niveaux normaux.

Si vous traduisez cette information dans votre allocation d’actifs à revenu fixe, une allocation opportuniste envers une combinaison d’obligations à haut rendement et de dette des marchés émergents est une stratégie qui pourrait ajouter de la valeur. Le cycle de défauts de paiement bas qui avait été constaté avant l’épidémie de coronavirus sera toutefois probablement mis à mal, surtout pour les obligations d’entreprise à haut rendement. Nous privilégions dès lors la dette des marchés émergents au détriment du haut rendement.

La Fed est en train d’adapter ses programmes en attente de lancement afin que plus d’emprunteurs puissent être en mesure d’en bénéficier. Alors que les marchés se redressent, les gouvernements et les entreprises qui ne sont pas en difficulté peuvent se constituer des réserves de liquidité et refinancer leur passif sur des périodes plus longues, ce qui est susceptible de réduire les risques liés au bilan. En d’autres termes, le risque de refinancement pourrait se limiter aux entreprises en difficulté. Les principaux gouvernements des marchés émergents sont même capables d’adopter des programmes d’achats d’actifs presque similaires à ceux des marchés développés. Et certains pays des marchés émergents disposent même de marchés locaux plus importants et plus profonds. Ces deux facteurs jouent en faveur de la dette des marchés émergents.

Roel Barnhoorn
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.