2 min

Update actions : la tendance à la hausse se poursuit

Les marchés des actions internationaux ont augmenté leurs gains cette semaine, alors que les investisseurs ont mis en balance l’augmentation des cas de coronavirus face à l’amélioration des données économiques.

En résumé

  • Nous maintenons une position sous-pondérée en actions.
  • Nous continuons de favoriser les États-Unis au détriment du marché européen.
Update actions : la tendance à la hausse se poursuit
Update actions : la tendance à la hausse se poursuit

L’indice des directeurs d’achat a été meilleur que prévu en Chine et aux États-Unis, ce qui indique que la croissance a repris à présent que les confinements liés à la pandémie ont été assouplis. Dès avril, les indices européens ont affiché un rebond de plus de 20 %, le S&P 500 américain a gagné plus de 25 % alors que l’indice technologique Nasdaq a bondi de plus de 36 %, enregistrant l’une des envolées les plus importantes des 20 dernières années.

Sur le plan financier, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé aux plus grandes banques américaines, après les stress tests, qu’elles ne pourraient pas augmenter les dividendes ou reprendre les rachats au moins pendant le troisième trimestre, étant donné que l’incertitude pèse sur les créanciers tout au long d’une pandémie internationale. Par conséquent, Wells Fargo a déclaré qu’elle réduirait ses dividendes, alors que d’autres grandes banques comme JP Morgan, Citigroup et Bank of America ont annoncé leur intention de maintenir leur dividende au niveau actuel.

En ce qui concerne le secteur des services de communication, les actions de Facebook ont été mises sous pression vendredi après que de grands annonceurs comme Microsoft, Coca-Cola et Starbucks ont décidé de boycotter la plateforme à cause des propos haineux qui se trouvent sur le site. Depuis ce moment, l’action a récupéré ses pertes étant donné que les investisseurs ont évalué l’impact du boycott. Dans le secteur de l’énergie, Royal Dutch Shell a annoncé qu’elle allait déprécier la valeur de ses actifs à concurrence de 22 milliards USD dans le contexte de crise provoqué par le coronavirus. Le coronavirus a également obligé l’entreprise à revoir radicalement ses prévisions à la baisse pour le prix du gaz et du pétrole.

À l’aube de ce mois de juillet, une attention particulière sera accordée aux résultats du deuxième trimestre et aux prévisions des entreprises. Ces résultats devraient constituer un indicateur intéressant en vue de déterminer la future orientation du marché. En réalité, la plupart des chiffres du consensus reflètent un net déclin des bénéfices pour le deuxième trimestre (-43,9 % pour le S&P 500 selon Factset), qui deviendrait la chute la plus importante depuis la fin de 2008.

Dans cet environnement volatil, nous maintenons une position sous-pondérée en actions. Au sein de cette classe d’actifs, nous continuons de favoriser les États-Unis au détriment du marché européen. À l’échelle sectorielle, nous continuons de privilégier la croissance résiliente, menée par l’IT et les soins de santé, alors que la finance et les services publics sont une nouvelle fois sous-représentés.

Sandra Saidi
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.