2 min

Update actions : la saison des résultats du trimestre corona

Juste avant le week-end de Pâques, la Réserve fédérale a libéré une enveloppe de 2 300 milliards USD supplémentaires en vue de soutenir l’économie. Quelques jours plus tard, l’enquête Empire State Manufacturing d’avril a sombré à un plancher historique, alors que les données commerciales positives de la Chine ont soutenu les marchés des actions internationaux.

En résumé

  • La saison des résultats du trimestre
  • Le prix du pétrole a continué sa dégringolade
  • L’action d’Amazon.com a atteint un nouveau sommet historique
Update actions : la saison des résultats du trimestre corona
Update actions : la saison des résultats du trimestre corona

Alors que le nombre de cas de coronavirus a baissé dans plusieurs pays européens, l’espoir de voir l’activité des entreprises reprendre graduellement et partiellement a également alimenté la croyance selon laquelle un assouplissement du lockdown pourrait relancer l’activité économique.

Du côté des entreprises, la saison des résultats s’est frayé un chemin dans l’actualité financière. Hormis l’attention habituelle portée à l’évolution du chiffre d’affaires et des bénéfices, les investisseurs et les analystes seront particulièrement attentifs, plus que pour les autres trimestres, à la solidité du bilan. Nous prévoyons une faible visibilité quant à la reprise des activités commerciales habituelles au cours des mois à venir.

Le géant des soins de santé Johnson & Johnson a figuré parmi les premières entreprises américaines à publier ses chiffres et ses prévisions. J&J a revu ses prévisions pour 2020 à la baisse en raison de l’incertitude provoquée par le coronavirus, mais a augmenté le dividende trimestriel. L’influence de la pandémie s’est principalement ressentie dans le département des dispositifs médicaux de J&J, alors que les médicaments à succès et l’unité des produits de consommation ont répondu aux attentes.

JP Morgan et Wells Fargo ont été les premières institutions financières à publier leurs résultats trimestriels. Les deux entreprises ont mis en réserve des milliards de provisions pour les pertes sur prêts du premier trimestre. Dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires, le CEO de JP Morgan Jamie Dimon a déjà averti que le trimestre a créé des défis sans précédent, étant donné que le bénéfice net a chuté de 69 % malgré l’augmentation du chiffre d’affaires issu des opérations de négociation. À peine un jour plus tard, Citigroup, Goldman Sachs et Bank of America ont confirmé cette tendance.

Entre-temps, le prix du pétrole a continué sa dégringolade, même si un accord a été trouvé entre les membres de l’OPEP+ pour réduire la production mondiale de près de 10 % à partir du 1er mai. En raison de l’implosion de l’industrie, du transport et de la circulation causée par la pandémie de corona, la demande s’est écroulée et les stocks de pétrole ont augmenté de manière significative. Le stock accumulé pourrait même dépasser la capacité de stockage disponible.

Aux antipodes des difficultés auxquelles les entreprises du secteur bancaire et énergétique doivent faire face, certains autres secteurs bénéficient des conséquences économiques du coronavirus. L’action d’Amazon.com a atteint un nouveau sommet historique. Le lockdown qui a été décidé à cause de la pandémie a fait exploser les ventes des détaillants en ligne. Contrairement à d’autres entreprises, Amazon a déclaré avoir l’intention d’embaucher 75 000 travailleurs afin de répondre à la demande croissante en e-commerce.

Bart Taillaert
Investment Communications
Avis
Il n'y a pas encore d'avis sur cet article.